• Un trouble de l’adaptation c’est quoi ?

Afin de mieux cerner ce que sont les troubles de l’adaptation rappelons ce qui constitue la base de tout comportement humain :

  • L’être humain a 3 grands besoins fondamentaux à assouvir qui sont :
    1- le besoin de se sentir en sécurité, protégé (logement, avoir de la nourriture…)
    2- le besoin de satisfaction, de plénitude, de progresser
    3- le besoin de se sentir connecté aux autres, apprécié, reconnu (estime de soi, sexualité…)
  • Pour assurer le respect de ces trois besoins l’évolution a mis au point 3 fonctions de régulation. Il s’agit :
    1- des fonctions d’évitement (du danger),
    2- de la fonction de recherche (de satisfaction et du plaisir),
    3- de la fonction d’attachement (aux autres, au groupes, familles…).

Quand un de ces besoins n’est pas satisfait (ex : menace pesante de licenciement, harcèlement, maladie… mais aussi plus basiquement non accès brutal à de la nourriture, de l’eau…) le système d’équilibration correspondant s’active pour l’assouvir.
Ceci met l’organisme dans un état de stress émotionnel ( je ressens de la colère, de l’abattement, de la déception, de l’abandon, de la jalousie…) . Ceci a pour effet d’augmenter la production énergétique pour donner plus de moyens essentiellement physiques en vue d’agir pour trouver la solution qui apaisera la tension, l’inconfort entrainé par le besoin non satisfait.
Ex 1 : une promotion professionnelle est donnée à votre collègue de bureau (extravertie contrairement à vous trop discret) cela déclenche déception, jalousie voire colère car non respect des besoins de reconnaissance et de satisfaction ; cet état émotionnel vous pousse à agir en montrant plus vos qualités à votre chef, prouvant que vous avez les qualités requises et que vous êtes motivé pour une promotion vous aussi qui vous sera accordée la prochaine fois.
Aspect positif et utile de cette émotion
Ex 2: mon conjoint ou un proche est gravement malade (besoins de protection et d’attachement non respectés) entrainent chez moi anxiété, frustration (« pourquoi lui ? ») et sentiment d’abandon. Je m’isole, ressasse mon malheur et finis par en vouloir à mon proche de me faire cela ce qui nous éloigne encore plus l’un de l’autre.
Le besoin initial est non seulement non respecté mais en plus ma réaction semble augmenter la tension en moi.
Aspect négatif et dysfonctionnel de cette réaction émotionnelle.

  • On le voit la réaction au stress aigu est utile en ce qu’elle apporte à l’être humain un regain d’énergie pour s’adapter aux évènements. Système idéal pour éviter les dangers à très court terme en préparant l’organisme à deux types de réactions : la fuite ou l’attaque. Rien de mieux que d’être reboosté en énergie pour faire cela !
    Conséquences du stress à long terme
  • Par contre si la situation stressante perdure

    (ex : maladie, précarité financière, chômage, disputes, conflits…) cette réactivité émotionnelle (ce stress) aboutit à trois grandes conséquences défavorables:

    1- épuisement de mes ressources énergétiques et donc affaiblissement à long terme de mon organisme
    2- détérioration de mes capacités d’observation, de compréhension et de jugement de la situation qui génère le stress. En effet l’anxiété ou la colère focalisent notre attention sur les détails de notre environnement ce qui a pour effet de donner une perception tronquée de la réalité de la situation. Cette focalisation était essentielle au temps où nos ancêtres marchaient pied-nus dans la forêt et pour lesquels il était vital de percevoir la feuille qui bouge dans un buisson pouvant révéler la présence d’un ours. Elle ne l’est plus du tout et devient handicapante quand le danger perçu est une situation complexe qui nécessite une vision d’ensemble de tous les paramètres qui la composent.
    3- passage progressif des émotions dites stimulante à un état de résignation, d’apathie et de honte. C’est alors la dépression qui s’installe.

  • L’énergie adaptative ainsi disponible va être utilisée pour actionner des stratégies qui viseront à remédier au problème. Mais l’efficacité de cette méthode est conditionnée par l’adéquation de la stratégie choisie ; hors généralement chacun d’entre nous n’avons qu’ un panel de stratégies disponibles assez restreint et stéréotypé pour réagir aux situations .
    Ex : je reçois une critique par un collègue. Je mets mon poing dans ma poche sans rien rétorquer et sors fumer une cigarette en me repassant en boucle ce que j’aurais dû dire. Et cela à chaque reprise de la même façon.
    Dans certaines situations il apparait vital de faire preuve de souplesse et d’inventivité pour découvrir la meilleure (ou plus utile) façon de se sortir d’un problème.

De la sorte la plupart des situations problèmes de ma vie se trouveront arranger par mes quelques stratégies à ma disposition (ex : demander de l’aide à d’autres, faire l’autruche, séduction, faire un procès…).
Mais parfois il me faut pouvoir sortir du cadre restreint et limité de mes savoir-faire habituels (cf métaphore du singe et de la banane pour mieux comprendre) pour proposer une approche originale, créative et sur-mesure pour débloquer une situation .
Si ce n’est pas le cas le cercle infernal : problème → solutions inadéquates → échec → perte de confiance, doute, angoisse et dépression → perception déformée et empirée du problème → solutions inadéquates … se met en place. C’est cela le trouble de l’adaptation. On ne peut s’adapter au problème en cours et pire le moyen utilisé dégrade la situation.

Ici relaxation et hypnose représentent deux outils très adaptés. Le premier offre à la fois apaisement et retour au calme intérieur (relaxation) ; le deuxième améliore la créativité et/ou reconnecte à une compétence dont j’ai fait preuve antérieurement mais que peut-être actuellement je méconnais.
L’ utilisation des ressources intérieures nécessaires et adaptées au problème facilitent grandement le dépassement de celui-ci.
Ex : je me sépare de ma conjointe après 4 années de disputes quotidiennes qui m’ont laissé épuisé. Je n’ai plus la force de faire des recherches de logements pour me réinstaller, j’envisage de prendre le premier qui se présente quitte à m’y sentir mal. (trop petit, éloigné du travail et inadapté pour recevoir mes enfants) ou je me connecte à un moment passé où j’ai fait preuve de ténacité et de force de caractère par ex. quand je préparais le concours du CAPES pendant 3 ans que j’ai obtenu avec fierté. Cela me redonne persévérance et me permet de continuer ma recherche de logement.

En d’autres mots : la créativité me permet de découvrir la solution la plus appropriée à mon problème ; le développement de mes ressources personnelles me donne le moyen d’y parvenir.
La satisfaction de mes besoins fondamentaux est à nouveau réalisée ; je me sens mieux et prend confiance en mes capacités à venir d’adaptation , je prend conscience de mon potentiel et gagne ainsi en estime de soi.

 

lien vers carte mentale « les conséquences du stress »